Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

Comme contre Fontaine il y a six mois, Annecy a été dominé sur son parquet par une équipe de la deuxième moitié du classement en effectif ultra réduit. Bravo à Firminy !

Quelques minutes avant le coup d’envoi, ils prenaient comme référence le Racing Club de Strasbourg qui venait de faire tomber le PSG à la surprise générale en Ligue 1 de football. Un peu plus d’une heure plus tard, le promu Firminy avait réussi un coup immense en venant à sept joueurs et un gardien faire tomber sur son parquet une équipe de haut de tableau.

Le Dauphiné Libéré titrait lundi « Le traquenard par définition » et il est vrai que de voir arriver un adversaire en effectif largement réduit, d’autant plus moins bien classé, peut être un véritable piège. Les joueurs ont naturellement tendance à regarder le camp adverse pendant l’échauffement en se disant probablement que la rencontre sera moins difficile que prévu. Les visiteurs étaient ainsi privés de Rusu, Smailji, Doimo ou encore Tasca, ce dernier endossant le rôle de coach d’un soir. Un coach passionné qui vivait le match avec ses coéquipiers depuis le banc où il faisait des pas chassés, criait et avait même remonté son jogging comme pour se rapprocher de son habituel rôle d’arrière gauche.

Annecy entamait la rencontre de façon idéale avec trois buts rapides du capitaine Poulain (3-1, 4e). Pour ne rien arranger, le gaucher Chevalier sortait sur blessure après un coup, ce qui laissait Firminy sans aucun remplaçant (il revenait pour le dernier quart d’heure). Une pluie d’échecs au tir allait pourtant vite inverser le cours de la partie. Edouard Choudin à deux reprises hors cadre en contre-attaques et Stan Renson moins en réussite qu’à son habitude (0/5 en première période) incarnaient une longue disette de dix minutes. Onze tirs manqués en douze minutes puis cinq pertes de balles en six minutes pour laisser les Ligériens mettre leur jeu en place (3-6, 14e). Farjallah et Perrin trouvaient facilement le pivot Camus, à trois reprises (4-8, 17e). Malgré un temps mort musclé du staff annécien, rien ne réussissait aux locaux, notamment face à un excellent Masselin dans la cage verte. Firminy variait les solutions, Mélenchon, Farjallah, Perrin, Gauci et Sellak creusaient l’écart (6-13, 24e).

Logiquement, les visiteurs subissaient alors un temps faible avec neuf minutes sans marquer à cheval sur la pause (10-13, 33e). La défense montait en intensité, le jeu rapide s’enclenchait pour faire changer de camp la dynamique positive. Il faut dire que le promu en effectif réduit était sous la menace de la fatigue…mais il n’en était rien. A chaque fois qu’Annecy revenait proche, Firminy reprenait ses distances, un élastique qui ne craquera jamais (10-16, 36e puis 15-17, 42e et 19-21, 50e). La double stricte sur Farjallah et Perrin devait être un bon choix mais son exécution a laissé à désirer car la défense locale laissait bien trop souvent l’aile gauche dégarnie. Camus en profitait, bien décalé par le jeune Mélenchon, pour tout simplement sceller la partie (21-28, 58e) devant une salle Chatenoud médusée par la production de son équipe. Le jeu rapide un temps trouvé par Stéphane Bazot et Alexandre Geiling n’avait été que temporaire avant de voir les pertes de balles s’enchaîner par précipitation et frustration.

32 tirs manqués (dont 17 non cadrés ou contrés par Farjallah), 20 pertes de balles et la totalité des joueurs à 50% de réussite ou moins (à l’exception de Stéphane Bazot à 5/6), voici le bilan offensif des Annéciens lors de cette huitième journée. Une grosse claque prise par une équipe qui évoluait proche du podium depuis le début de saison mais qui rentre dans le rang après cette deuxième défaite de la saison à la maison. La particularité de la poule cette année est une impressionnante homogénéité qui fait que le cinquième (Annecy ne l’occurrence) ne possède désormais que deux points d’avance (soit une victoire) sur le premier relégable.

La feuille de match est disponible en dessous de la bannière Partenaires. 

La 8ème journée de Nationale 3

Annecy-Firminy (24-29)
Mende-Bourgoin (23-31)
Cournon-Loriol (32-27)
Valence B-Rhône Eyrieux (30-33)
Guilherand Granges-Saint Egrève (29-21)
Avignon-Fontaine (34-27)

Le classement de la poule 7

1-Bourgoin, 22 pts, +54
2-Cournon, 20 pts, +22
3-Guilherand Granges, 18 pts, +27
4-Rhône Eyrieux, 18 pts, +4
5-Avignon, 16 pts, +9
6-Annecy, 16 pts, +7
7-Valence B, 16 pts, -3
8-Saint Egrève, 15 pts, -4
9-Firminy, 14 pts, -36
10-Mende, 14 pts, -24
11-Loriol, 13 pts, -20
12-Fontaine, 10 pts, -34

Les matches d’Annecy Handball

Nationale 3 : Annecy-Firminy (24-29)
Prénationale : Annecy B-Voiron (30-33)
Honneur régional : Voiron B-Annecy C (20-32)
Féminines : Annecy La Fillière-CSAV B (20-23)
-18 France : Villeurbanne Bron Vénissieux-Bassin Annécien (26-29)
-18 territorial : La Fillière-Bassin Annécien (25-35)
-18 territorial : Annecy-Albertville B (31-46)
-16 AURA : Villefranche Beaujolais-Bassin Annécien (36-30)
-15 territorial : Bassin Annécien-Genevois (forfait de Genevois)
-15 territorial : Annecy-Rumilly (32-28)
-13 AURA : Bassin Annécien-Evian (42-12)
-11 : plateau à Thonon contre Thonon (V 18-2) et Bonneville (V 11-8)

This browser does not support PDFs. Please download the PDF to view it: Download PDF.

Dans cet article