Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

Onzième victoire de la saison et un carton infligé au promu savoyard.

Crédits photos : Lucia Grémont

Hier soir, le nombreux public de la salle Chatenoud a assisté à un match à sens unique, le plus gros écart de buts du club en championnat national depuis au moins vingt ans. Cette victoire de 23 buts d'avance est même le troisième plus gros différentiel réussi par l'équipe première en championnat depuis 2006 (après le 45-16 contre Thonon le 19 mai 2014 et le 43-19 contre Rhodia le 12 octobre 2013 en Prénationale). En Nationale 3, jamais Annecy Handball n'avait dépassé les vingt buts d'avance ; les plus gros cartons récents étaient 19 buts au Creusot en décembre 2015 (18-37), 17 buts d'avance contre Voiron en avril 2017 (40-23), 15 contre Courpière en mars 2015 (35-20) et à Clermont en novembre dernier (24-39) ou encore 14 contre Loriol en juin 2018 sans aucun enjeu (42-28).

Ce rappel historique est probablement anecdotique oui mais il situe l'ampleur de la victoire 44-21 contre Albertville Ugine lors de cette treizième journée de Nationale 3 de la saison 2018/2019. Alors oui, l'ASSAU avait fait le court déplacement depuis la Savoie sans aucune ambition, à dix joueurs (dont deux gardiens) sur la feuille de match, sans deux de ses meilleurs joueurs (De Palma et Yallourackis)...sachant que ce déplacement chez le leader annécien ne compterait pas dans sa lutte pour le maintien et le mini championnat à quatre avec Montélimar, Clermont et Saint Chamond (qui ont également tous perdu hier soir). A cela s'est ajoutée l'exclusion pour trois sanctions de l'arrière droit Coustoulin en moins de vingt cinq minutes, limitant encore davantage les rotations possibles. Pendant presque toute la partie, Albertville a buté sur la défense annécienne avec des courses latérales, des tirs non cadrés et des passages très frustrants de Payet et Yacoub notamment qui essayaient de créer en vain. Quelques bons passages de Modugno et Bouvier étaient cependant à noter sur le côté gauche (lob, roucoulette, buts en angle fermé).

La défense de l'ASSAU n'a même pas essayé de déplacer la rencontre sur le défi physique et a subi les vagues locales pendant soixante minutes. Bastien Chevarin et Tom Vinatier sur leurs ailes tuaient le suspense d'entrée (6-0, 7e), entre contre attaques, transitions, décalages et jets de sept mètres. Un lob de Bastien Chevarin, un tir à rebond de Florent Caleiro et les passes décisives de Yoan Randy calmaient le premier passage avec enthousiasme adverse (13-5, 16e). Symptomatique, Annecy conservait l'écart pendant une double infériorité grâce au premier arrêt de Rachid Aouafa (entré au quart d'heure de jeu) sur Bouvier et à un « une deux » intelligent entre Sabri Behloul et Tom Vinatier. Autre preuve de l'euphorie du soir : Rachid Aouafa marquait un but depuis sa zone dans la cage adverse laissée vide en infériorité numérique et s'offrait une belle « standing ovation » du public (18-8, 24e).

Le retour des vestiaires voyait l'intensité de la rencontre définitivement baisser. Albertville avait rendu les armes après un nouveau bon passage de Bastien Chevarin à la finition (26-11, 40e). Le côté gauche uginois, par Modugno et Bouvier, tentait un temps de donner le change à la base arrière rouge mais, hier soir, il était impossible de lutter face aux appuis, à la vision du jeu et à la finition de Tom Vinatier, Alex Geiling et Yoan Randy (38-18, 52e). Joseph Duplessis concluait le travail, régalé par Tom Vinatier et Rachid Aouafa sur une dernière relance de qualité convertie de façon spectaculaire dans les dernières secondes (44-21). Une prestation offensive remarquable avec près de 80% de réussite au tir, 27 passes décisives et à pein 10 pertes de balles.

Les joueurs de Benoît Boucher et Willy Alili font également une bonne opération au classement en comptant désormais trois longueurs d'avance sur leur nouveau dauphin Guilherand Granges (voir ci-dessous). Dans deux semaines, les coéquipiers de Jalil Kouzmet débuteront à Saint Priest leur série de déplacements chez cinq des huit premiers du championnat (Saint Priest, Guilherand Granges, Aix en Savoie, Rhône Eyrieux et Loriol entre mi mars et début juin). Le plein de confiance est fait en vue de ces belles et décisives échéances.

Les statistiques sont ci-dessous, en dessous de la bannière Partenaires...

La 13ème journée de Nationale 3

Annecy-Albertville (44-21)
Loriol-Saint Priest (26-28)
Rhône Eyrieux-Guilherand Granges (23-30)
Stade Clermontois-Valence B (29-40)
Aix en Savoie-Montélimar (35-31)
Saint Egrève-Saint Chamond (39-33)

Le classement de la poule 7

1-Annecy, 36 pts, +100
2-Guilherand Granges, 33 pts, +40
3-Loriol, 32 pts, +46
4-Valence B, 32 pts, +44
5-Aix en Savoie, 30 pts, +25
6-Saint Priest, 30 pts, +3
7-Saint Egrève, 27 pts, +5
8-Rhône Eyrieux, 26 pts, +16
9-Montélimar, 17 pts, -63
10-Stade Clermontois, 17 pts, -98
11-Saint Chamond, 16 pts, -51
12-Albertville, 16 pts, -65

This browser does not support PDFs. Please download the PDF to view it: Download PDF.

Dans cet article