Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

La feuille de match : Mulhouse Rixheim bat Annecy 20-19 (7-7)

Le scenario : D'impressionnantes séries défensives et un rush final irrespirable

L'image finale de ce choc au sommet de la poule 6 de Nationale 3 était cruelle pour les Haut Savoyards. L'ASPTT Mulhouse Rixheim fêtait largement sa remontée en Nationale 2 avec ses fervents supporters qui avaient envahi le parquet pendant que les Rouges étaient inconsolables, en larmes pour les plus jeunes, d'avoir échoué à un petit but du leader alsacien.

 

Dès l'arrivée dans les vestiaires du Complexe Sportif de Rixheim, le groupe annécien affichait des visages fermés par la concentration et une envie commune totale avant et pendant la causerie du staff, pendant l'échauffement et même au cours de la présentation des équipes en se soudant bras dessus bras dessous pendant l'énoncé des noms adverses. Déjà étouffante de chaleur, la salle s'enflammait dès le coup d'envoi au son des tambours et des trompettes du kop jaune et noir « Rix Bull ». Seul buteur mulhousien pendant les 21 premières minutes, Andlauer entretenait la passion locale de son poste d'arrière gauche (2-0, 3e puis 3-1, 7e), une entame qui aurait pu être plus sévère pour Annecy si le pivot Meyer n'avait pas manqué deux tirs à six mètres.

 

Il fallait attendre la neuvième minute pour voir les Rouges marquer dans le jeu sur une contre attaque de Clément Zanone qui débutait une longue série, un 4-0 en dix minutes. L'ASPTTMR manquait sept tirs d'affilée, Nico Fouillot trouvait Lucas Malmert pour le seul but en pivot haut savoyard de la partie, Julien Poulain interceptait un ballon et enchaînait la contre attaque en solo et Jean Luc Hajicek s'illustrait sur Andlauer au jet de sept mètres et Meyer en pivot (3-5, 17e). Annecy avait climatisé – un temps – les 500 spectateurs alsaciens mais voyait son enthousiasme et sa domination naissante brusquement stopper par une supériorité numérique mal négociée après l'exclusion temporaire de Schneider. Zidi prenait le relais d'Andlauer (qui avait donc marqué les quatre premiers buts locaux) avec trois penalties consécutifs dans les dix dernières minutes du premier acte, une période pendant laquelle le gardien Lehmann sortait six parades importantes. Les coéquipiers de Lansana Sako étaient en échec complet au tir et restaient stériles pendant les sept dernières minutes avant le retour aux vestiaires (7-7, 30e).

 

Les attaques revenaient avec de meilleures intentions à l'image des courses internes de Julien Poulain et du trio Andlauer-Meyer-Zidi (12-12, 40e). Jusqu'à l'entame du dernier quart d'heure, jamais les deux équipes ne se séparaient de plus d'un but, tantôt pour les Rouges pendant la série de quatre buts consécutifs marqués par Stan Renson (14-15, 44e), tantôt pour les « Jaune et Noir » grâce la puissance de Zidi en arrière gauche et au lob de Bernhard sur son aile gauche (16-15, 45e).

 

C'est alors Mulhouse Rixheim débutait la série décisive de la partie dans une ambiance du tonnerre. Schneider et Zidi à la finition, Sall et Lehmann en défense impulsaient un 4-0 en sept minutes (20-16, 53e). Andlauer (pris en stricte) et Lehmann après un de ses dix sept arrêts, harranguaient la foule et l'ambiance devenait du tonnerre dans le Cosec. A savoir également que Lansana Sako avait pris deux minutes pour un mauvais changement au pire moment (18-16, 51e).

 

Au retour d'un temps mort pris par David Gautrais et Willy Alili, Bastien Chevarin mettait fin à la disette (sur son seul tir du match) et l'ASPTTMR n'allait plus marquer jusqu'au buzzer avec une nouvelle série de sept échecs consécutifs face aux contres de Julien Poulain et aux arrêts de Jean Luc Hajicek (de retour après avoir été remplacé pendant dix minutes par Damien Georgel). Mohamed Ijmik marquait son seul but de la partie sur penalty pour relancer définitivement la rencontre (20-18, 55e). Schneider, Meyer et Zidi butaient sur le bloc annécien et un début de panique s'installait dans les rangs locaux.

 

Mais voilà, l'indiscipline haut savoyarde ou la sévérité excessive de la paire arbitrale allait priver Annecy du rush final tant espéré. A 20-19 (56e), Stan Renson à deux reprises et Ben Charles étaient sanctionnés pendant les cinq dernières minutes alors que le momentum était clairement annécien. Malgré tout, à force de détermination, les Rouges obtenaient deux balles d'égalisation dans les deux dernières minutes ; la première trop vite gâchée par Nico Fouillot et la seconde tentée en angle fermé et en double infériorité numérique par Mohamed Ijmik à buter sur Lehmann. L'ASPTTMR gérait les quinze dernières secondes et sortait donc vainqueur d'un combat défensif d'une intensité totale et remarquable pour un match de Nationale 3 (20-19).

 

Le MVP : David Lehmann (gardien de but de l'ASPTT Mulhouse Rixheim)

A l'issue d'un tel duel défensif, les honneurs du meilleur joueur du match ne pouvaient se diriger qu'en direction du portier alsacien David Lehmann qui a fermé la boutique derrière une remarquable escouade défensive. Dans ce choc au sommet entre les deux meilleures défenses du championnat, l'ancien gardien de Mulhouse Handball Sud Alsaces en Pro D2 a sorti dix sept parades et un pourcentage d'arrêts de 50% (17/34). D'entrée sur Mohamed Ijmik puis sur un penalty de Stan Renson avant de prendre le dessus sur la puissance et la détente de Lansana Sako en fin de première période (trois arrêts en quatre minutes dont un scotch fêté par la tribune). A 10/17 à la pause (59%), le numéro 76 n'était définitivement pas pour rien dans le score étriqué de 7-7 au tableau d'affichage. Discret en début de deuxième période, Lehmann sortait cinq arrêts dans le dernier quart d'heure, en artisan majeur du 4-0 décisif puis en taulier à deux reprises sur Mohamed Ijmik à 20-19. Intelligent dans sa lecture de tir et en adéquation parfaite avec sa défense aplatie, David Lehmann a concrétisé le travail du collectif du coach Piningre.

 

Le capitaine de la défense, Mamadou Sall (ancien du MHSA également), a aussi eu son impact sur la rencontre en repoussant constamment les courses internes de l'attaque annécienne. Le numéro 14 alsacien était d'ailleurs largement célébré et mis à l'honneur pendant la fête d'après match, lui qui disputait son dernier match avec l'ASPTTMR. Du côté des vainqueurs, Andlauer pour son début de match et Zidi pour avoir marqué près de la moitié des buts de son équipe à lui seul sont à mettre en avant.

 

Pour Annecy, Jean Luc Hajicek a rivalisé avec Lehmann pendant les deux tiers de la partie (en première période avec un joli 8/15 puis en toute fin de match pour repousser l'échéance), Julien Poulain et Ben Charles ont fait un gros boulot en défense et Stan Renson a tenu la barraque en attaque dans le deuxième acte.

 

Le geste : La célébration de la montée en Nationale 2 de tout un club

 

Il y a eu de beaux gestes handballistiques au cours des soixante minutes de ce choc : le passage en revue de la défense annécienne par Andlauer à la 36ème minute, le double contre de Julien Poulain à deux minutes de la fin, le but dans la cage vide de Nico Fouillot à la récupération du ballon en devançant la sortie de Lehmann pour le 20-19, les trois arrêts de jets de sept mètres de Jean Luc Hajicek et Damien Georgel ou encore les deux buts à l'aile droite en désaxés du droitier Meyer dans les moments importants.

 

Oui mais voilà, le côté émotionnel de cette rencontre était tel que l'image finale représentait forcément le mieux le contraste entre l'immense joie de l'ASPTTMR qui accède à la Nationale 2 et qui a célébré l'événement en long et en large avec ses nombreux et fervents supporters et la tristesse des joueurs et du staff annéciens à l'issue d'une fin de match houleuse et discutable. Dès le buzzer, Mulhouse Rixheim enfilait les tshirts floqués « Nationale 2 », enchaînait les photos de groupe pour immortaliser le moment, entonnait les chants avec ses supporters et réservait une ovation à Mamadou Sall porté en triomphe. Une joie bien naturelle pour un club qui ne jouait que le maintien en début de saison et qui a réussi à enchaîner onze matches sans défaite (dix victoires et un nul depuis le match aller perdu à Annecy).

 

La stat' : 34

C'est le nombre de minutes d'exclusions temporaires cumulées par les deux équipes, dix huit contre les locaux et seize contre Annecy. Rien de plus logique dans un combat défensif ultra tendu et décuplé par l'enjeu. Mais voilà, cette statistique a eu un double impact sur l'issue de la partie, en défaveur des Rouges. Premier impact : Annecy Handball a globalement mal géré ses supériorités numériques en équilibrant tout juste son bilan sur les phases à six joueurs contre cinq adversaires. Deuxième conséquence : trois des huit exclusions temporaires annéciennes ont été sifflées dans les cinq dernières minutes contre Stan Renson à deux reprises et Ben Charles, ce qui a considérablement freiné le rush final haut savoyard qui a finalement échoué à un tout petit but. L'ASPTTMR a donc mieux géré ces moments de déséquilibre numérique et a reconnu avoir bénéficié de décisions favorables dans les derniers instants.

 

Des impacts défensifs, des arrêts de gardiens et très peu de buts, oui. Mais, si les attaques placées ont échoués dans l'exercice du tir (14/34 pour Annecy, 15/42 pour Mulhouse Rixheim si on enlève les penalties), les deux équipes ont perdu très peu de ballons malgré l'agressivité de leurs vis à vis. Le leader alsacien n'a perdu que huit petits ballons sur toute la partie (Annecy douze), ce qui a contribué à son succès final.

 

Terminons ce compte-rendu avec les enseignements au classement à une journée de la fin. Mulhouse Rixheim est officiellement promu en Nationale 2. Annecy glisse à la troisième place à un point derrière Colmar. La place de barragiste se jouera donc entre Colmar et Annecy. Si Colmar s'impose ou fait match nul dans sa salle contre Mulhouse Rixheim le 28 mai, les Alsaciens représenteront la poule 6 lors des barrages d'accession le 11 juin prochain à Cournon. Il reste un petit espoir pour qu'Annecy reprenne la deuxième place : que les Rouges battent Val de Gray (9e) le 28 mai à Chatenoud et que Colmar s'incline pour la première fois depuis dix journées (neuf victoires et un match nul) contre le leader déjà champion.

 

La 21ème journée de Nationale 3

 

Mulhouse Rixheim-Annecy (20-19)
Creusot Torcy Montchanin-Colmar (22-32)
Beex VA PM-Beaujolais Val de Saône (23-22)
Villeurbanne B-Talant (34-27)
Beaune-Neuves Maisons (29-27)
Val de Gray-Semur en Auxois B (34-26)

 

Le classement de la poule 6

 

1-Mulhouse Rixheim, 56 pts, +61
2-Colmar, 53 pts, +100
3-Annecy, 52 pts, +79
4-Beaujolais Val de Saône, 51 pts, +39
5-Villeurbanne B, 47 pts, +70
6-Beaune, 42 pts, +12
7-Neuves Maisons, 42 pts, +30
8-Beex VA PM, 40 pts, -45
9-Val de Gray, 39 pts, +4
10-Talant, 31 pts, -91
11-Semur en Auxois B, 29 pts, -84
12-Creusot Torcy Montchanin, 22 pts, -173

Les matches d'Annecy Handball

Nationale 3 : Mulhouse Rixheim-Annecy (20-19)
Excellence régionale : Annecy B-Saint Marcellin (28-23)
Honneur régional féminin : CSAV B-Annecy La Fillière (forfait du CSAV B)
Départemental M. : Annecy C-Sallanches B (34-19)
Coupe de Haute Savoie féminine : Arve Giffre B-Annecy La Fillière B (12-22)
Coupe de Haute Savoie -19 : Arve Giffre-Annecy (43-30)
-17 ligue : Albertville-Annecy (23-28)
-16 : Annecy-Rumilly (25-27)
-14 ligue : Bassin Annécien-Rhône Eyrieux (24-23)

Dans cet article

En savoir plus sur l'auteur

REAL Romain

Bureau (Vice président)Recherche et suivi partenaires privées (Vice président)Comité (Vice président)Staff (AHB-2 - AHB-3)